Responsive menu

« Mettez en toutes choses que vous façonnez un souffle de votre propre esprit »

Khalil Gibran

Les objectifs

Accueil > Qui sommes nous ? > Les objectifs

Les préoccupations locales en matière éducative et sanitaire sont importantes et l’ampleur des problèmes décrits dépasse largement le cadre de notre action.

L’ASBL et les participants ont donc conçu ce projet autour de deux thèmes principaux : l’échange (culturel, humain, échange de savoirs…) et l’éducation.

Chaque année le « Verso du Miroir » choisit en collaboration avec la mairie locale et en fonction des besoins, le village dans lequel elle ouvrira un chantier.

Depuis 2008, trois villages, Passari , Gnangri et Torti, situés dans la commune de Djougou, ont pu bénéficier de la construction d’une nouvelle école.

 

L’agglomération Sud de la ville de Djougou est une zone périurbaine située à 3 km du centre ville sur la route nationale inter Etat Cotonou-Porga. C’est une zone composée de trois villages administratifs : Soubroukou, Kamourou et Selrou, autour desquels gravitent une douzaine de localités qui sont : Sapaha, Passari, Koumouhou, N’mani, Pagninani, Mowatchori, Gogoniga, Torti, Gnangri, Boha et Paparapanga. La population est estimée environ à 6000 âmes (Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) 2002. Le principal centre de la zone est Soubroukou qui abrite un Roi de renommée nationale à la tête d’un ancien canton. Malgré leur proximité avec la ville de Djougou, les populations de cette agglomération sont restées essentiellement agricoles.

 

 

Ce sont les hommes qui s’occupent des travaux champêtres dont la plus grande partie du revenu est consacrée à la consommation familiale. La pauvreté des sols réduit le rendement des cultures et limite leurs pouvoirs d’achat. Malgré ce faible pouvoir d’achat, les hommes préfèrent consacrer la bonne partie de leurs ressources aux cérémonies funéraires et aux mariages, reléguant au second rang l’éducation des enfants.

Sur le plan éducatif, dès le stade du CM1, les enfants sont livrés à eux-mêmes et sont obligés de quitter leur famille pendant les vacances en quête de petits jobs pour gagner un peu d’argent afin de pouvoir acheter les fournitures scolaires que les parents ne peuvent leur offrir.

Domaine d'activités de la communauté de Djougou

L'agriculture de subsistance est donc l'activité principale du village Boha. Le surplus de production est revendu au marché de Djougou.

Les cultures principales sont le maïs, le mil, l'igname, les arachides, le sésame, gombo, piment, tomate, patate douce…

Le petit élevage de porcins, caprins et volailles fait également partie des domaines d'activités du village.

De petits commerces informels se sont également développés dans certain foyer.

Économie locale

Comme dit précédemment, l'économie est basée sur la vente de produits vivriers et le petit élevage.

En raison de sa grande proximité avec le chef-lieu de la commune qui est Djougou, le village ne dispose pratiquement pas d'infrastructures socio-économiques.

Le petit marché du village est également tributaire des marchés de Djougou qui s'animent tous les trois jours (petit et grand marchés).

Le village dispose toutefois de quelques puits pour l'alimentation en eau potable.

Tous les ravitaillements en produits manufacturés se font à Djougou.